En réponse à mon petit défi, Sylvain Fort m’a également mis au travail: écrire une nouvelle sur une Nonce Apostolique perdu en gare de Charleroi.

Avec Saint Fiacre

Le bourgmestre de Froidchapelle peinait à son exercice de sobriété. L’accueil d’un hôte d’une dignité si haute n’avait pas réellement bouchonné sa jovialité et sous ses sourcils froncés de manière théâtrale pétillaient des yeux qui appelaient à l’apéro. “Monsieur le Nonce Apostolique” lança-t-il en se prosternant, ignorant s’il convenait de baiser les diacrales bagues ou de se laisser oindre le front de saint chrême. Le Nonce, Felipe Thielletto, fatigué de toutes ces rusticités fit comprendre à l’élu local qu’il convenait à présent de le mener, ainsi que ses experts, au chevet de Saint-Fiacre dont la dépouille céleste avait été découverte dans une grange à génisses entre Froidchapelle et Cerfontaine, chez un paysan étonné qui se révèlerait bien prompt à réclamer sa canonisation.

“C’est un peu embêtant” glissa le Nonce à son expert. Le corps de Saint-Fiacre était actuellement disséminé en quatre cent vingt-huit parties (reliques) différentes sur pas moins de huit continents et des fidèles versaient quotidiennement quelques larmes tantôt sur un Saint fémur, tantôt sur un Saint métacarpe. Si la présente dépouille s’avérait authentique, il faudrait rappeler les reliques, les honnir, les détester et, pour bien faire, découper le Saint véritable en quatre cent vingt-huit morceaux pour dédommager les paroisses lésées.

“Oh Sainte-mère” soupira l’Archidiacre quand le paysan souleva la couvercle de sa cuve à charbon où reposait une carcasse en lévitation. “Ah ça,… ça surprend” ponctua le paysan, de manière prosaïque. L’équipée lança une échelle au fond de la cuve et chacun à son tour pénétra dans la crypte. Un expert s’avança en tremblant, tomba à genoux, versa quelques larmes, psalmodia en latin puis tomba évanoui de fatigue et de ferveur doucereuse. Thielletto, exaspéré, le réveilla de quelques baffes baguées et d’injonctions exécutoires dans un italien de garçon de bains turcs. L’expert, sans répondre, fit signe que oui. “Quoi “oui”, c’est lui ? C’est Fiacre, tu en es sûr ?” et l’expert, à nouveau fit oui, sans laisser de place au doute.

Son collègue avança et présenta des preuves au Nonce Apostolique. “Voyez cette gravure de Bartolomeo Trombolco, qu’on sait contemporaine du Saint, notez la proéminence de l’os scaphoïde, à présent, examinez l’os scaphoïde de notre gisant en lévitation”. L’Archidiacre admit. “Puis regardez ces fosses nasales épaisses et larges, preuve que Fiacre était africain, ce qui confirme les théories de Saint Archibald le Vénitien”. L’Archidiacre admit, en jurant intérieurement. “Excellence” lança le bourgmestre, qu’on avait salutairement oublié “il lévite, quand même, c’est un miracle, ça, non ?” L’Archidiacre admit, même s’il n’était pas de sa compétence de reconnaître les miracles, même ceux qui lévitent en pays de Charleroi.

“Bon, bon, il s’agit d’être calme et surtout de raison garder” lança-t-il à la foule hébétée. “D’abord il faut que je ramène notre Ami à Rome et pour ça, il faudrait qu’il cesse de léviter deux minutes, parce que c’est bien joli, c’est démonstratif et hollywoodien, mais en attendant, je vois pas comment on va visser le couvercle du cercueil. Ensuite, pas d’emballement, même si c’est Fiacre, faudra le faire homologuer et puis si ça se trouve, pour éviter les emmerdes, on préfèrera le perdre dans un couloir du Vatican. Allez, hop, messieurs, lestez ses malléoles de plomb, qu’il redescende sur terre (l’Archidiacre sourit à son mot) et emballez-moi ça. Le train part dans une heure et demi, on va pas poser le camp ici, même si c’est charmant chez vous, monsieur le Bourgmestre”.

Ainsi Fiacre fut-il lesté et consentit-il à redescendre parmi les hommes. On eut beaucoup de mal à le faire entrer dans la boite mais on y parvint à force d’efforts. Le Nonce avait lancé l’idée qu’on pourrait, au pire, le couper en deux, que ce serait un début aux quatre cent vingt-huit reliques. Mais personne n’avait ri. Sauf le bourgmestre, qui le fit par politesse et par embarras.

En gare de Charleroi, le Nonce Thielletto passa quelques instants dans le Relay. Alors que les velléités lévitatoires de Saint-Fiacre faisaient gondoler son cercueil, il feuilleta les pages brillantes d’un magazine people. Il soupira à tant de vacuité et plaignit de toute son âme le Saint qu’on avait ramené au monde. “Ca vaut bien la peine de le tirer de sa cuve, le pauvre, pour qu’il patiente de longues minutes en gare de Charleroi où le ristretto goûte l’abcès drainé.” Soudain il tourna la tête et vit le train IC Charleroi-Bruxelles quitter le quai avec à son bord sept experts évanouis et un Saint en bocal.

Il s’injuria vivement et pendant de longues minutes, entrecoupant ses invectives autocentrées de demandes de pardon au Tout Puissant pour tant de grossièreté puis reprenait, avec encore plus de véhémence “Thielletto tu n’es qu’un connard, un gagne petit pas même capable de garder tes deux yeux sur un Saint, c’est pas étonnant que le Saint-Père t’ait nommé en Belgique”. Là, Thielletto eut une pensée pour son père, le Cardinal Thiellettini, qui serait mort de honte s’il avait eu vent, avant son décès, de la nomination de son fils à une fonction aussi subalterne.

Le doigt ganté de Thieletto passa sur la grille horaire. Le prochain Charleroi-Bruxelles passait dans dix-sept minutes, le temps d’un autre ristretto et d’un petit tour chez Relay.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s