ob_dcc72acf86a364f4cd06ea1294487966_getblobLes gens bâtissent leur carrière sur des éléments généralement plus empiriques qu’une passion tardive. Des études – parfois rigoureuses – l’appel de la succession familiale, un don développé à l’âge le plus tendre (je pense à ces enfants de six ans qui croient encore à la petite souris mais qui déchiffrent du Scriabine en faisant fumer les touches de leur piano) : voilà ce que l’on trouve à la base d’une belle carrière. La mienne, en l’occurrence, est née d’un incendie. Un incendie bien réel, parfaitement contondant, avec des flammes et du crépitement.

Flash back : je me promène sagement avec une amie chère, du côté du Parc Royal, avec l’intention d’aller voir Le Revizor de Gogol. Seulement, en guise de théâtre Royal du Parc, sous nos yeux, se tient une torche de plâtre et de stuc qui s’alimente gaiement des velours de notre chère institution. Mon amie, l’accorte Jennifer – qui avait sous le nez un imposant poireau – prend ses jarrets à son cou et regagne ses pénates ventre à terre. Du coup, dévalant le Mont des Arts, traversant l’Albertine puis les Galeries Royales, je me retrouve devant La Monnaie où se pressent des notables censément cravatés. L’idée d’aller à l’opéra ne m’étant jamais passée par la tête, j’hésite un peu puis j’achète à Laurent de Graeve une place « étudiant » à seulement 250 francs belges. (Digression : Laurent de Graeve était un auteur belge de grand talent, Prix Rossel, qui officiait à La Monnaie en sa qualité de responsable des publics et qui – par le hasard des rotations – se trouva au guichet ce soir là. Le Sida a malheureusement eu raison de lui en 2001.) Je donne ma veste à la madame, grimpe un étage et m’installe en baignoire, de côté. Philippe Jordan (25 ans à l’époque) entre dans le fosse et dirige Il Turco in Italia mis en scène par les Herrmann. J’ai 18 ans, c’est mon premier contact avec l’opéra et ma vie, déjà, a changé. Preuve que même les incendies ont leurs bons côtés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s