Voyage à Heidelberg

Dans le train entre Frankfurt et Heidelberg, un homme d’une beauté rare s’avance dans le couloir. Il soulève sa lourde valise et dévoile une partie de son ventre, lequel semble avoir été dessiné par le Bernin sous LSD. Pendant 47 minutes je m’efforce de ne pas le regarder, mais ce n’est pas simple (note pour moi-même : il faudra me fouetter en implorant Saint-Ambroise).
Rassemblant mes affaires je sors du wagon-lit, chiffonné mais heureux d’être en vie, quand une brume de patchouli et de musk agite mes narines : c’est mon inconnu qui marche devant moi. Compatriote d’Hercule Poirot, un détail m’alarme : il a oublié sa valise. J’hésite mais je me décide :

  • My young friend, dis-je, avec mon accent des Cornouailles : Your luggage ? You had a luggage ?
  • Achhhh 🥨 répond-t-il, yes !! But how did you know ?
  • … I know my friend. I just know.
    Bon. A part ça. Je suis toujours célibataire.

*

On m’avait souvent bien méchamment conté les méfaits de l’horrible DB, les chemins de fer allemands. Incrédule, je n’avais jamais laissé le poison de la médisance envahir mon cœur. Cependant, ma propre expérience du jour m’appelle à exprimer de bien vives réserves. Ballotté dans une micheline vétuste, arrivée très tardivement en gare de Frankfort, me voilà plongé dans le noir le plus complet. Chaque médaille ayant son revers, je tiens à préciser qu’il se trouve dans mon petit compartiment deux volubiles allemands, dont la physionomie répond en tous points aux canons de l’art hellénistique et qui semblent trouver très rigolo ce scénario précurseur
a) d’un roman policier britannique, si l’un de nous était retrouvé pendu et estranglé avec une clé à molette ;
b) d’un film pornographique californien des années 80 s’il arrivait que l’un de nous défît en s’humectant les lèvres ses fixes-chaussette.
La combinaison des scénarios a et b n’étant imaginable que dans quelques rares films des débuts de Derek Jarman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s